Les enjeux du PLU... réfléchir globalement avant d'agir !

Publié le par D.C.A.

Le plus difficile, au moment d’élaborer le PLU, est sans doute de se poser les bonnes questions afin d’anticiper les problèmes futurs.

 

Toujours soucieuse d’apporter sa contribution au débat citoyen, l’équipe de DCA lance donc quelques thèmes de réflexion. Nous ne prétendons pas aborder tous les sujets. Nous souhaitons seulement présenter quelques thèmes qui nous paraissent essentiels et dont nous espérons qu’ils pourront être repris et approfondis par nos élus pour être soumis au débat collectif.

 

1 - Comment gérer positivement les contraintes du site de Châtillon ?

 

u Châtillon s’intègre dans un site géographique et dans un héritage historique qui imposent un certain nombre de contraintes : la Loire, les canaux, le franchissement du fleuve par un seul pont, la colline centrale, l’existence de deux rivières qui traversent la ville, l’étroitesse de la Grande rue, etc…. 

 

u Ces contraintes nous obligent à réfléchir aux problèmes suivants :

 

- comment gérer la circulation dans la rue M. Vuidet qui constitue le seul axe de débouché du pont sur la Loire ?

- comment organiser le carrefour de la rue M. Vuidet et de la route Gien-Beaulieu ?

- comment gérer le stationnement et la circulation dans la Grande Rue ?...etc…

 

2 - Comment re-penser les espaces naturels ?

 

u Châtillon a la chance de disposer d’espaces naturels de qualité comme, par exemple, les bords de Loire, Mantelot et l’Île à Gaston, les rivières en centre ville, les paysages environnants à l’échelle du canton… 

 

u Ces espaces contribuent à notre qualité de vie et constituent aussi un facteur favorable au tourisme. Ils représentent un potentiel à intégrer dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD).

 

- comment articuler étroitement les « bords de Loire », le quartier du Port et le « centre ville » pour constituer un ensemble cohérent et attractif ?

- comment mettre en valeur les bords des rivières (l’Ethelin et le ru de Courcelles) pour en faire de vrais espaces paysagers en milieu urbain ?

 

 

3 - Comment re-penser les espaces publics ?

 

u L’avenir de Châtillon dépendra de notre capacité à concevoir les espaces publics comme des lieux de partage, de mixité sociale, de convivialité et d’activités. 

 

u Il convient de réfléchir sérieusement à ce que nous voulons faire des rues et des places pour les aménager en conséquence.

 

- quelle place voulons-nous accorder à l’automobile dans Châtillon ?

- souhaitons-nous privilégier les déplacements des piétons dans la Grande Rue ?

- que voulons-nous faire de la place Sainte-Anne ? Un parking ? Un lieu agréable d’échanges et d’activités ?…

- que voulons-nous faire du Champ de foire ?…

- comment valoriser la place Champault ? Pour quels usages ?

- comment penser le rapport entre les espaces publics et les espaces privés ? Quel statut donner aux venelles ?

 

 

4 - Comment articuler le Châtillon « ancien » avec la ville de demain ?

 

u Châtillon a la chance de disposer d’un patrimoine architectural important (Temple, maisons anciennes, etc…). Il s’agit de réfléchir comment intégrer le bâti ancien dans la ville « moderne », comment continuer à faire vivre des bâtiments anciens en les utilisant pour des usages actuels.

 

- que faut-il préserver ? Que faut-il démolir ?

- que voulons-nous faire du Temple ?

 

 

5 - Comment diversifier l’habitat à Châtillon ?

 

u La gestion de l’habitat est l’un des problèmes les plus complexes à résoudre. Elle est pourtant fondamentale dans une ville comme Châtillon. Le PLU doit permettre de réfléchir à quelques questions essentielles :

 

- comment offrir des possibilités de logements correspondant aux différentes étapes de la vie et aux diverses situations de revenus : c’est la notion de parcours résidentiel.

- comment favoriser la mixité sociale tout en renouvelant les populations et en évitant de faire des ghettos ?

- comment éviter l’étalement urbain qui dévore les terres agricoles et les espaces naturels et qui augmente les coûts des services ? 

 

u Concrètement, se posent les questions suivantes :

 

- poursuivre l’extension de lotissements, publics et privés, est-elle une réponse pertinente au problème de l’habitat ?

- l’étalement des constructions le long des voies routières est-il une bonne chose ?

- ne pourrait-on pas redensifier le centre ville en réutilisant et rénovant des bâtiments anciens comme cela a été fait dans le garage Lachaux, rue Franche.

Publié dans Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article