Le courage en politique.

Publié le par D.C.A.

À l’élu, il appartient de faire preuve de courage. Tout spécialement à l’élu local parce qu’il est le plus proche de ceux dont il sollicite les suffrages.
 
Avant une élection, c’est une évidence : comment se présenter – ou se représenter – aux suffrages de ses concitoyens sans avoir le courage de leur présenter son programme et d’en discuter avec eux ?
 
Pendant son mandat, bien entendu. Face aux responsabilités il faut avoir le courage de dire le vrai et le juste, au risque de déplaire et de devoir affronter les désapprobations des uns et des autres.
 
Reste la sortie. C’est le moment le plus difficile tant il est vrai qu’il est plus facile de se juger digne de ce qu’on pourrait faire que de se prévaloir de ce qu’on a réellement fait. Mais, c’est précisément parce que c’est difficile qu’il faut rendre des comptes. Il y a, en ne le faisant pas, quelque chose d’insultant, d’humiliant et de méprisant pour les citoyens.
 
Présenter son bilan, honnêtement, humblement, c’est comme une politesse élémentaire que l’on doit à celles et à ceux qui vous ont élu, comme à celles et à ceux qui n’ont pas voté pour vous.
 
Cette politesse-là, les élus de Châtillon l’ignorent. C’est pourtant celle de la……
D é m o c r a t i E

Publié dans Démocratie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article