Edito : Pourquoi D.C.A. ?

Publié le par D.C.A.


IMG-0534.JPG
« Le droit des habitants de la commune à être informés des affaires de celle-ci et à être consultés sur les décisions qui les concernent, indissociable de la libre administration des collectivités territoriales, est un principe essentiel de la démocratie locale. » Article 10 de la loi du 6 février 1992 relative à l’administration territoriale de la République.

 
Les pages que vous avez devant les yeux sont rédigées par des femmes et des hommes de Châtillon-sur-Loire soucieux de faire vivre la démocratie locale. Les articles que vous allez lire sont le résultat de leur réflexion collective. C’est pourquoi ils ne comportent pas de signatures individuelles.
 
Il s’agit de l’expression de citoyens qui ne veulent pas laisser passer les prochaines échéances électorales sans qu’un vrai débat ait lieu sur l’avenir de Châtillon.
 
Aux dernières municipales de mars 2001, l’équipe sortante n’a pas cru devoir rendre compte de son mandat. Est-ce normal ?... Les mêmes qui sollicitaient nos suffrages n’ont même pas daigné organiser une seule réunion publique pour présenter leurs projets. Est-ce normal ?Manque de courage ? Cynisme éhonté ? Absence de projet ? Peu importe : c’est en tous cas inacceptable, et cela témoigne du mépris dans lequel on tient les Châtillonnais.
 
Car, à l’échelle d’une commune comme Châtillon, il y a deux manières de concevoir l’exercice de la démocratie.
 
À la façon des notables d’autrefois : quand les citoyens ont élu leurs représentants, ils n’ont plus rien d’autre à faire que de laisser aux conseillers et au maire le soin de penser à leur place et de gouverner pendant 6 ans en attendant les élections suivantes. L’exercice de la citoyenneté se réduit au droit de vote. à Châtillon, c’est même une forme très particulière de démocratie que pratique le maire : celle où les citoyens ont le droit d’être d’accord avec lui, faute de quoi ils sont considérés comme des ennemis.
 
Une autre façon, plus moderne, consiste à encourager l’intervention des citoyens dans la politique locale au quotidien. La démocratie vit alors pleinement par la confrontation des points de vue, le libre débat, l’échange d’arguments contradictoires dans l’espace public, où le contradicteur n’est pas un ennemi mais un partenaire indispensable à la discussion pour poser correctement les problèmes et essayer de les résoudre intelligemment. C’est la démocratie continue. C’est la citoyenneté active. Cela change tout.
 
Quand les habitants d’une ville ne sont plus des sujets passifs, les élus sont contraints de faire circuler l’information, d’agir dans une plus grande transparence et de rendre des comptes de leur gestion. Force est de constater qu’à Châtillon, la pratique municipale est encore très loin de cela !
 
Quand les habitants d’une ville sont des citoyens actifs, les élus doivent entendre les questions qu’on leur pose et prendre en compte les propositions qu’on leur fait. Le maire ne peut plus se permettre de dire qu’il ne répond jamais aux courriers qu’il reçoit !
 
Concrètement, le gouvernement de la commune passe alors par l’information qui est la condition première de la participation des habitants, la prise de parole des citoyens sur les affaires de la commune, l’écoute qui est le respect minimal dû aux électeurs, la consultation et la concertation qui associent la population à la prise de décision.
 
Oui, vraiment, cela change tout car il ne s’agit plus alors de « faire pour » les habitants, mais de « faire avec  » eux.

Publié dans Editoriaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonjour,<br /> Votre initiative est très bénéfique, et porteuse.<br /> Mais pourquoi ne pas vous constituer en liste? <br /> Que faire après les éléctions de mars? <br /> Pensez vous vraiment que le mode de prise de décisions changera? Qu'en est-il de la politique culturelle? L'histoire de la saison culturelle 2007 puis 2008? qui dans Châtillon sait qu'un nouveau projet de saison culturelle est déposé auprès de la région? quelles sont les projets qui ont été retenus dans cette saison et sur quels critères? qui gère cette saison? voilà autant de questions importantes pour le devenir de la culture en milieu rural? nous ne sommes pas châtillonais mais nous avons eu l'expérience de l'echec de la saison 2007 (échec que nous avions annoncé à la mairie), mais les oreilles étaient fermées. Le résultat est que les E.L.F.Es, projet réalisé en 2006, avec succès à Mantelot, n'ont pu s'y dérouler cette année.<br /> Bon courage.
Répondre
J
Ha, bien construit, clair, net et précis, dommage que les châtillonnais n'osent pas intervenir plus dans ce forum citoyen. C'est formidable, ça bouge sur Châtillon, fini le "béni oui-oui", un souffle de courage, avec mon soutien à 100%.
Répondre
G
Bravo les gars, ça fait du bien de vous lire!!!<br /> Et chapeau bas au dessinateur.
Répondre
L
Bravo pour votre journal !<br /> Enfin un débat citoyen s'amorce à Châtillon. J'espère que vous allez vous donner les moyens de continuer.<br /> A quand une réunion publique pour mieux vous connaître et vous aider financièrement.
Répondre